La gare, un lieu de ville,

Lille, Gare & Connexions

2018

Finalistes appel à projet "Communication pour l'arrivée en gare des congressistes"

Installer un dispositif d'accueil dans les gares de Lille Flandres et de Lille Europe c'est s'inscrire au cœur d'une plateforme multimodale ouverte sur la ville. Ces gares sont toutes deux des portes d’entrée sur la métropole lilloise même si des caractéristiques différentes les animent. Le projet se nourrit d'une démarche dont le but est de promouvoir le développement économique du territoire en développant la filière design à l’échelle de la ville, mais également de la région et de l’Europe. Il a pour objectif de renforcer l’accompagnement aux voyageurs afin d’augmenter le bien-être des usagers. Cela passe par une revalorisation de celui-ci en prenant une direction d’insertion de la gare dans son environnement urbain et de créer ainsi de la ville dans la gare. Notre mission sera alors d’imaginer et d’animer un dispositif discret, pratique, utile et accueillant.L’installation de ce dispositif s’inscrit au sein d’une démarche innovante porteuse d’une dimension sociale. Le produit a pour vocation de faciliter l’accueil de l’usager et de l’orienter dès son arrivée, de le guider dans son parcours. Il semble qu’une notion d’immédiateté et d’efficacité se dégage alors. Les contextes de sortie de train peuvent être variables. Il est notamment nécessaire de prendre en compte l’éventualité d’une sortie de TGV complet au départ, impliquant dans le scénario d’usage la foule, l’empressement des usagers et l’encombrement des voies de circulations piétonnes. Il faudra alors initier une fluidité dans les déplacements, qu'ils deviennent simples et ludiques. C'est sur ce parcours, menant l’usager de la sortie du train à la ville que se met en place notre procédé de design. Le dispositif peut se matérialiser soit sous la forme d’un élément ou d’un ensemble de modules qui pourraient alors s'assimiler à une série différenciée. La dispersion des éléments pourrait permettre un accompagnement du parcours utilisateur qui mènerait l’usager du train à la ville tout en valorisant cet entre-deux. Le fait que le dispositif doit s’adapter à deux lieux distincts et peut être à d’autres gares est inhérent à sa conception. Effectivement il doit être adaptable à différents temps, différents lieux.Les usagers se trouvent, à leur arrivée en gare, dans une situation de découverte, de recherche d’informations. Il est alors important de prendre en compte les contraintes qui les animent. Ils attendent un dispositif leur permettant de se différencier du reste des voyageurs afin de se retrouver de manière simple pour être mis en lien avec le reste de la ville, ses transports et ses événements culturels. Il est cependant important de considérer également les autres voyageurs non-concernés par ce dispositif. Ils ne doivent pas être gênés par celui-ci dans leurs déplacements, et cela ne doit pas brouiller la communication et l’orientation générale instaurée dans la gare.De plus, l’adéquation avec l’univers SNCF, qui peut se traduire par un jeu de perturbation autour de ses codes établis, qui justement ne perturbent pas l’information mais la distille d’une manière différente, avec décalage. Notre méthodologie est également évidemment adaptée à la spécificité du projet. Effectivement nos démarches reposant toujours sur l’expérimentation et l’enquête de terrain il parait essentiel de se diriger vers une pratique et une compréhension parfaite de ce lieu qu’est la gare. Celle de notre lieu de résidence (Lyon Part Dieu) étant actuellement en travaux, en situation de transition spatiale tout en étant une des plus importante gare de France, elle parait être un parfait espace d’expérimentations sociales et spatiales pour notre collectif.Dans cette démarche, la gare est alors considérée comme un lieu de vie intégré à la ville. Comment cet espace de transition, d’entre deux peut-il valoriser l’usager et son bien être en devenant un lieu de vie, un lieu de ville? Le défi du dispositif étant d’accompagner les flux sans jamais les gêner, d’investir la gare sans bouleverser ses codes et ses accompagnements déjà présents; la création d’un dispositif reposant sur la greffe permettrait une intégration, une digestion de l’existant tout en proposant un décalage, porteur de sens et d’accueil pour les congressistes et touristes d’affaires.